Portrait de Henri IV

Frans Pourbus, le Jeune (1569-1622) (d’après), Henri IV, roi de France et de Navarre (1553-1610) en 1610, XVIIe siècle ? Huile sur bois, 37 x 25 cm, Aulteribe. © Centre des Monuments Nationaux.

 

Documentation

Blaise Ducos, Frans Pourbus le Jeune, Le portrait d'apparat à l'aube du Grand Siècle, entre Habsbourg, Médicis et Bourbons, Dijon, 2011.

Œuvres en rapport

Frans Pourbus II, dit le Jeune, est né à Anvers vers 1569-1570, et est mort à Paris en 1622. Membre le plus connu de la famille Pourbus et grand portraitiste, il se forme auprès de son père, Frans I, dit l’ancien, également portraitiste, et de son grand père, Pieter Pourbus. En 1591, il est inscrit en tant que maître à la guilde de Saint-Luc d’Anvers et entre peu après au service des archiducs Albert et Isabelle à Bruxelles. En 1599, il est invité par Vincent de Gonzague à la cour de Mantoue où il se rend l’année suivante et rejoint sur place Pierre-Paul Rubens. Pour le duc de Mantoue, Pourbus parcourt l’Europe afin de réaliser une « Galerie des belles femmes ». Il se rend notamment à Innsbruck, à Prague, et à Paris où il portraiture la reine Marie de Médicis et son fils, le futur Louis XIII. En 1609, il quitte le service de Vincent de Gonzague et s’installe définitivement en France où il devient le portraitiste de la cour et signe ses tableaux avec la mention « peintre du roi » à partir de 1616. Lors des dernières années de sa vie, Frans Pourbus II multiplie les peintures d’histoire (La Cène en 1618, La stigmatisation de saint François en 1620 etc.) tout en poursuivant son activité de portraitiste. A sa mort, il est enterré dans l’église des Augustins au faubourg Saint-Germain.

Sa manière en tant que portraitiste se caractérise est inspirée par l’art flamand, et son attention aux physionomies, et par la peinture espagnole de cour, celle des grands portraits d’Alonso Sanchez Coello notamment, marquée par un hiératisme majestueux des modèles et compositions.

L’œuvre de château d’Aulteribe est une copie d’assez bonne facture d’après le portrait original d’Henri IV conservé au musée du Louvre et daté, avec quelques interrogations, de 1610. Le roi est représenté en pied, vêtu d’un pourpoint de soie noire, des hauts-de-chausses de la même couleur, l’ordre du Saint-Esprit au tout du cou, l’épée à la ceinture, dans une pièce dallée de marbre et close par un drapé noué vert. Cette œuvre a été abondamment copiée au XVIIe siècle et après comme en témoigne d’autres copies conservées au Château de Versailles ou encore à Chantilly. Celle d’Aulteribe se distingue de l’originale par une maîtrise moindre des textures des tissus et par un visage moins réussi.

 

Frans Pourbus, le Jeune (1569-1622), Henri IV, roi de France et de Navarre (1553-1610) en 1610, 1610 ? Huile sur bois, 39 x 25 cm. Paris, musée du Louvre © musée du Louvre.

 

Frans Pourbus, le Jeune (1569-1622) (d’après), Henri IV, roi de France et de Navarre (1553-1610) en 1610, XVIIe siècle ? Huile sur bois, 40 x 25 cm, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon. © Château de Versailles.

 

Frans Pourbus, le Jeune (1569-1622) (d’après), Henri IV, roi de France et de Navarre (1553-1610) en 1610, XVIIe siècle ? Huile sur bois, 34 x 26 cm. Chantilly, musée Condé © Musée Condé de Chantilly

 

Œuvre à la loupe

 

 

MenuFermer le menu