Le siège de Mons par Martin des Batailles

Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles, Louis XIV au siège de Mons

Attribué à Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735), Louis XIV au siège de Mons en 1691. Huile sur toile, 60 x 68,8 cm © Centre des monuments nationaux.

Description matérielle

Inscription au revers : Van der Meulen, siège de Lille

Œuvres en rapport

Ce tableau décrit comme le Siège de Bergues au revers du tableau représenterait plutôt le siège de Mons en 1691. Il est en effet impossible qu’il s’agisse de la représentation du premier qui s’est déroulé en 1658, quand Louis XIV avait une quinzaine d’années, ce qui est incompatible avec l’apparence physique du monarque dans le tableau. De plus, la ville représentée ne correspond pas à Bergues dont le beffroi est bien plus modeste que celui représenté dans la ville assiégée. Le beffroi correspond bien davantage à celui de Mons dont il est également possible de distinguer la vaste collégiale Sainte-Waudru dont l’absence de tours importantes est caractéristique.

Si l’hypothèse d’une représentation du siège de Mons semble davantage crédible, l’attribution du tableau à Van der Meulen (1632-1690) doit être écartée, en dépit de l’inscription au revers du tableau. Van der Meulen est en effet déjà décédé en 1691 et ne peut avoir représenté ce siège. Il faut ainsi se tourner vers son héritier comme peintre des batailles de Louis XIV, Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles. Deux tableaux très similaires à celui d’Aulteribe sont d’ailleurs passés récemment en vente comme attribués à Des Batailles.

Le plus beau, et le plus proche de celui étudié, a été vendu en 2018 chez Art Curial à Paris (Maîtres anciens & du XIXe siècle | Vente n° 3383 | Lot n° 382 | Artcurial). Il ne diffère de la version d’Aulteribe qu’en de très rares points : la végétation, la position du cavalier en manteau rouge à droite de la composition, le champ de bataille etc. Les deux œuvres semblent être une variation sur la même iconographie (peut être sur le même modèle). Il s’agirait selon la notice d’Art Curial d’une copie d’après une œuvre de Martin des Batailles commandée par le roi pour le vestibule du château de Marly.

Le second tableau (Louis XIV devant le siège de Mons par Jean-Baptiste Martin the Elder sur artnet) se rapproche davantage de la version passée en vente chez Art Curial que de celle d’Aulteribe. Néanmoins, il diffère des deux versions citées par la position du roi, dont le corps et le cheval ne sont désormais plus de profil mais de trois-quarts face.

L’hypothèse d’une attribution de la toile d’Aulteribe à Des Batailles, ou peut-être à son atelier, peut être appuyée par comparaison avec une toile passée en vente en mai 2000 chez Beaussant et Lefèvre. Cette dernière, reconnue comme un portrait du grand Dauphin de la main de Des Batailles par David Brouzet, reprend exactement la pose du personnage identifié comme Louis XIV sur le tableau d’Aulteribe. Sur les deux œuvres, le cavalier porte le même costume, soit la tenue bleue du roi à parement rouge choisie par Louis XIV pour la vénerie royale.

Enfin, le groupe des trois personnages en pleine discussion tout à gauche du tableau est un motif récurrent de l’œuvre de Des Batailles et de ses suiveurs. Il est ainsi possible de le retrouver dans la Vue de la ville de Fribourg-en-Brisgau assiégée en novembre 1677, œuvre de la main de Des Batailles et conservée au château de Versailles, ou dans une œuvre attribuée au maître montrant un Convoi de prisonniers passée en vente à Drouot en juin 1969.

 

Atelier Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735), Louis XIV au siège de Mons en 1691. Huile sur toile, 44,5 x 55 cm. Vente Art Curial, Paris, 25.09.2018 © Art Curial.

 

Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735), Portrait équestre du Grand Dauphin devant Phillipsburg. Huile sur toile, 144 x 112 cm. Coll. Part. © Beaussant-Lefèvre.

 

Attribué à Jean-Baptiste Martin, dit Martin Des Batailles (1659-1735), Le convoi de prisonniers, huile sur toile, 49 x 73 cm, localisation inconnue.

 

Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735), Vue de la ville de Fribourg-en-Brisgau assiégée en novembre 1677. Huile sur toile, 220 x 167 cm. Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon.

Œuvre à la loupe

 

 

MenuFermer le menu