Art & Architecture

article | Temps de Lecture1 min

Portrait équestre du Grand Dauphin (1661-1711) accompagné de son épouse, Marie-Anne de Bavière, et de la princesse Palatine, par Jean-Baptiste Martin dit « Martin des Batailles »

Découvrez l'art de la chasse auprès du Grand Dauphin

Présentation de l'oeuvre

Jean-Baptiste Martin (1659-1735), dit Martin des Batailles, Chasse à courre du Grand Dauphin accompagné de la Dauphine et de la princesse palatine. Huile sur toile, 124 x 186 cm. Château d’Aulteribe (Sermentizon)

© Hervé Lewandowski / CMN

 

Ce tableau était autrefois attribué à van der Meulen sous le titre de Chasse à courre du prince de Condé dans la forêt de Fontainebleau. L’étude de David Brouzet (2007) permet de conclure qu’il s’agit d’un portrait équestre inédit du Grand Dauphin (1661-1711) accompagné de son épouse, Marie-Anne de Bavière, et de la princesse Palatine, par Jean-Baptiste Martin dit « Martin des Batailles » (1659-1735). Ce portrait privé constituerait une des rares illustrations de la passion que le fils de Louis XIV vouait à la chasse.

Le tableau présente plusieurs cavaliers et cavalières courant un cerf dans un paysage aux escarpements pittoresques. Le Dauphin, chevauchant un cheval blanc dans la tenue de la vénerie royale, s’est lancé à la poursuite d’un jeune cerf. Sur la base d’un rapprochement avec des gravures de Nicolas Bazin d’après Jean-Baptiste Martin, les personnages féminins qui l’accompagnent seraient : à ses côtés, presque au centre du tableau, la princesse palatine (1652-1722), derrière lui, sa propre épouse, la dauphine Marie-Anne de Bavière (1660-1690), suivie vraisemblablement par la princesse de Conti (1666-1739), fille légitimée de Louis XIV et de Mlle de La Vallière, qui porte elle aussi les couleurs de la vénerie royale.

Faire appel à Jean-Baptiste Martin afin d’immortaliser une chasse était assez courant. Le peintre Pierre-Denis Martin (1673-1742), son homonyme, avaient livré pour Louis XIV, des scènes de chasse moins officielles qui se déroulaient aux confins du parc de Marly. D’autres membres de la famille royale semblent avoir partagé avec l’héritier du trône non seulement son goût pour la chasse, mais aussi celui pour les représentations que pouvaient en donner les deux Martin.

 

Nicolas Bazin (1633-1710) d’après Jean-Baptiste Martin, Portrait de Louis, Dauphin de France, à cheval 1686. Paris, BnF

© BnF

 

Nicolas Bazin (1633-1710) d’après J.-B. Martin, Portrait de M.-A.-Ch.-V. de Bavière, Dauphine de France, à cheval, 1686.

© BnF

Oeuvre à la loupe

Pour aller plus loin

David Brouzet, « Deux portraits inédits du Grand Dauphin par Jean-Baptiste Martin », Versalia. Revue de la Société des Amis de Versailles, n°10, 2007. p. 20-25.

Autrice de la notice

morwena.jpg

Morwena Joly-Parvex

Conservatrice du patrimoine

Le dossier thématique

La collection de peintures

Dossier | 85 contenus

test.jpg