Art & Architecture

article | Temps de Lecture3 min

Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles, Louis XIV au siège de Mons

Partez à la découverte des guerres de Louis XIV

Présentation de l'oeuvre

Attribué à Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735), Louis XIV au siège de Mons en 1691. Huile sur toile, 60 x 68,8 cm. Château d’Aulteribe

© Centre des monuments nationaux/Alain Lonchampt

 

Ce tableau est décrit comme « Siège de Lille, par van der Meulen » au revers du tableau, siège qui se déroule en août 1667. À la mort de Philippe IV d’Espagne, en 1665, Louis XIV, au titre de son mariage avec Marie-Thérèse, fille du premier lit du roi ibère, réclame en effet les Pays-Bas méridionaux et une partie de la Franche-Comté au nom droit de dévolution, qui veut que les enfants du premier lit, même filles, aient priorité sur ceux du second. Ainsi commence la célèbre guerre de Dévolution (1667-1168), première guerre du jeune Louis XIV.

 

Or il apparaît que le siège figuré serait plutôt celui de Mons en 1691, une opération militaire importante de la guerre de la Ligue d'Augsbourg, appelée guerre de Neuf Ans (1688-1697). Elle oppose le roi de France à une large coalition européenne, dont l'Anglo-Néerlandais Guillaume III, l'empereur du Saint-Empire romain germanique Léopold Ier, le roi d'Espagne Charles II, ainsi que Victor-Amédée II de Savoie. La guerre débute par de retentissants succès français, parmi lesquels la prise de Mons, le 9 avril 1691. Les armées de Guillaume III d'Orange-Nassau s'inclinent face à Louis XIV, venu en personne commander les troupes du maréchal de Luxembourg.

 

Un tableau vendu en 2018 chez Artcurial à Paris est en effet en point semblable à l’œuvre d’Aulteribe, hormis dans les détails de la végétation et de légères variations dans la composition. Les deux œuvres sont en tout cas des variantes d’une même iconographie. Cette œuvre a été identifiée comme étant le siège de Mons en raison de son beffroi et de la figuration de la vaste collégiale Sainte-Waudru. Le tableau passé en vente publique serait une copie d’après une œuvre de Martin des Batailles, commandée par le roi pour le vestibule du château de Marly.

 

Si l’hypothèse d’une représentation du siège de Mons est retenue, l’attribution du tableau à van der Meulen (1632-1690) doit être écartée, puisque le peintre est déjà décédé au moment du siège. Il faut ainsi se tourner vers son héritier comme peintre des batailles de Louis XIV, Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles. Deux tableaux très similaires à celui d’Aulteribe sont d’ailleurs passés récemment en vente comme attribués à des Batailles.

 

L’attribution de la toile d’Aulteribe à Martin des Batailles, ou peut-être à son atelier, est étayée par comparaison avec une toile passée en vente publique (05. 2000, Beaussant et Lefèvre). Cette dernière, reconnue comme un portrait du grand Dauphin de la main de des Batailles, reprend exactement la pose du personnage identifié comme Louis XIV sur le tableau d’Aulteribe. Sur les deux œuvres, le cavalier porte le même costume, soit la tenue bleue du roi à parement rouge choisie par Louis XIV pour la vénerie royale.  Enfin, le groupe des trois personnages en pleine discussion tout à gauche du tableau est un motif récurrent de l’œuvre de Martin des Batailles et de ses suiveurs. Il est ainsi possible de le retrouver dans la Vue de la ville de Fribourg-en-Brisgau assiégée en novembre 1677, œuvre de la main de des Batailles et conservée au château de Versailles, ou dans une œuvre attribuée au maître (passée en vente à Drouot en juin 196) montrant un Convoi de prisonniers.

 

Atelier Jean-Baptiste Martin, dit Martin des Batailles (1659-1735), Louis XIV au siège de Mons en 1691. Huile sur toile, 44,5 x 55 cm. Vente Art Curial, Paris, 25.09.2018

© Artcurial.

 

Oeuvre à la loupe

Autrice de la notice

morwena.jpg

Morwena Joly-Parvex

Conservatrice du patrimoine

Le dossier thématique

La collection de peintures

Dossier | 85 contenus

test.jpg