Art & Architecture

article | Temps de Lecture5 min

Un exemplaire du très rare "Jardin de la Malmaison".

Partez à la découverte de l'entreprise exceptionnelle de Pierre-Joseph Redouté.

Présentation de l'oeuvre

Étienne-Pierre Ventenat (1757-1808) et Pierre-Joseph Redouté (1759-1840), « Josephinia Imperatricis », planche 67 du second tome du Jardin de la Malmaison, Paris, Imprimerie L. É. Herhan, 1804. Estampe en taille douce aquarellée, 55,5 x 37,5 cm. Château d’Aulteribe (Sermentizon

© Patrick Cadet / CMN

 

Parmi les trésors de la bibliothèque du château d’Aulteribe constituée par les marquis de Pierre, figure le Jardin de La Malmaison. Un exceptionnel ouvrage de botanique où Étienne Pierre Ventenat décrit scientifiquement les plus belles plantes du jardin de l’Impératrice Joséphine à la Malmaison situé près de Paris.  Ce recueil rassemble 120 planches gravées et aquarellées, retouchées à la main par Pierre-Joseph Redouté lui-même. L’Impératrice souscrit pour elle-même à douze recueils et en fait largement distribuer.

Pierre-Joseph Redouté a marqué l’histoire de la peinture de fleurs en produisant une œuvre à la fois populaire et scientifique. De la Collection du roi au Museum d'Histoire naturelle où il donnait des cours, en passant par le service de l’Empire, l’artiste a marqué les époques qu’il a traversées.

Issu d’une famille de peintres en décor depuis plusieurs générations, Redouté naît en 1759 et se forme en Flandres, où il exerce pendant dix années dans le genre du décor et du portrait. Il vient à Paris en 1781 et fréquente le Jardin du roi où rencontre Charles-Louis L’Héritier de Brutelle. Ce magistrat et botaniste lui apprend à disséquer les plantes et à les observer à la loupe. Dès 1784-1785 Redouté commence des dessins pour le Stirpes novae de L’Héritier. L’autre rencontre déterminante pour Redouté est celle de Gérard Van Spaendonck, peintre des Pays-Bas, chargé de peindre chaque année sur vélin vingt plantes du Jardin du roi à destination de la collection royale, tout en étant « Professeur de peinture de fleurs » au Jardin du roi.

Depuis 1760, les amateurs d’art se passionnent aussi pour les découvertes scientifiques. Chaque expédition maritime embarque un savant et son dessinateur. On nomme, on classe, on s’émerveille. Redouté a ainsi pu consulter à Londres les herbiers rapportés d’Australie par Joseph Banks lors de son expédition avec James Cook en 1768-1771, s’initie au système linnéen de classement des espèces.

Pendant la période révolutionnaire, Redouté est sollicité pour de nombreuses publications des savants Lamarck, La Billardière et Desfontaines. L’artiste peut enfin exposer au Salon, ce dernier n’étant plus réservé aux académiciens. La peinture de science naturelle est reconnue comme un genre à part entière et Redouté peut ainsi exposer de grandes compositions florales dans la tradition hollandaise, souvent aquarellées sur vélin, avec au revers une feuille de métal argenté, qui lui permet d’obtenir des effets de lumière inédits.

Mais c’est avec l’Empire que l’artiste donne sa pleine mesure, jusqu’à la mort de Joséphine. Cette dernière le nomme son « peintre de fleurs » et lui commande Le Jardin de la Malmaison. Environ deux cents plantes fleurissent pour la première fois en France dans le jardin de l’Impératrice, comme le magnolia pourpre, la pivoine arbustive, l'hibiscus, le camélia ou le dalhia, et plus de deux cent cinquante espèces de roses sont plantées. Dans ce lieu privilégié, Redouté entreprend aussi la réalisation des Liliacées qui paraissent de 1802 à 1816, puis les planches des Roses, son ouvrage le plus connu et le plus largement diffusé.

Oeuvre à la loupe

Pour aller plus loin

Catherine de Bourgoing et al., Le Pouvoir des fleurs, Pierre-Joseph Redouté, Paris musées, 2017.

Charles Léger, Redouté et son temps, éditions Galerie Charpentier, 1945.

Madeleine Pinault, Le peintre et l’histoire naturelle, Flammarion, 1990.

Claudia Salvi, Pierre-Joseph Redouté, le peintre des fleurs, La Renaissance du livre, 1999.

Autrice de la notice

morwena.jpg

Morwena Joly-Parvex

Conservatrice du patrimoine

Le dossier thématique

Curiosités

Dossier | 3 contenus

Vue